Sous emprise : « Tout est prétexte à colères : les bagages mal rangés, la voiture griffée… »

Retrouvez l’intégralité des huit épisodes, au fur et à mesure, sur notre site.

Sous emprise

Les violences psychologiques sont aussi anciennes que l’humanité. Domination, manipulation et dépendance. Dans les années 2000, on parlait de pervers narcissiques. Aujourd’hui, on parle de toxicité ou d’emprise, mais rien n’a changé. Quels sont les mécanismes d’assujettissement mental ? Qui prend l’ascendant sur l’autre et comment ? « L’Obs » répond à travers plusieurs histoires : entre une mère et sa fille, deux meilleures amies, un patron et son salarié ou un curé et sa paroissienne. Pour témoigner, contactez [email protected] Retrouvez l’intégralité des huit épisodes, au fur et à mesure, sur notre site.

A 60 ans, Virginie (les prénoms ont été modifiés) est experte judiciaire en Italie. Blonde, petite et mince, elle se définit comme une femme élégante, réservée de prime abord, mais très soucieuse de ses amis. Ses parents étaient professeurs, son père est mort quand elle est enfant.

A partir d’ici, c’est Virginie qui raconte :

En apparence

« A 16 ans, je rencontre Arnaud dans mon lycée en Allemagne. Il en impose du haut de son 1,95 m avec ses cheveux et ses yeux très noirs. Nous sortons ensemble trois mois et demi. Je fais ma première fois avec lui. De peur de tomber enceinte, je prends la pilule du lendemain. Il argue :

« Non, on va garder le bébé. Tu viendras vivre chez moi, ma mère s’en occupera. »

Cette pensée me terrifie. Douée à l’école, j’ai envie de poursuivre mes études et de vo

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, profitez de nos offres dès 1€

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
  • Accès au service client

Lien source : Sous emprise : « Tout est prétexte à colères : les bagages mal rangés, la voiture griffée… »