Sous emprise : « Monsieur le curé, vous me draguez ? »

Retrouvez l’intégralité des huit épisodes, au fur et à mesure, sur notre site.

Sous emprise

Les violences psychologiques sont aussi anciennes que l’humanité. Domination, manipulation et dépendance. Dans les années 2000, on parlait de pervers narcissiques. Aujourd’hui, on parle de toxicité ou d’emprise, mais rien n’a changé. Quels sont les mécanismes d’assujettissement mental ? Qui prend l’ascendant sur l’autre et comment ? « L’Obs » répond à travers plusieurs histoires : entre une mère et sa fille, deux meilleures amies, un patron et son salarié ou un curé et sa paroissienne. Pour témoigner, contactez [email protected] Retrouvez l’intégralité des huit épisodes, au fur et à mesure, sur notre site.

Louise (son prénom a été modifié) travaille dans le service aux entreprises. En 2018, elle a 52 ans et rejoint une paroisse à Paris. Son père est pratiquant, elle est issue d’une famille chrétienne, « mais pas catho versaillaise comme on pourrait l’imaginer ». Elle se décrit comme une femme dynamique, au caractère fort. Elle n’a jamais été mariée et son fils, qu’elle a élevé seule, s’autonomise. Sa meilleure amie vient de décéder d’un cancer. Alors Louise veut utiliser son temps libre pour aider les autres et se reconnecter avec sa foi.

Histoires d’emprise : quels sont les mécanismes de domination ?

A partir d’ici, c’est Louise qui raconte :

En apparence

« Ce curé a la quarantaine et son charisme plaît à tout le monde. On peut l’avouer, il est bel homme, sobrement élégant avec son cost

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, profitez de nos offres dès 1€

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
  • Accès au service client

Lien source : Sous emprise : « Monsieur le curé, vous me draguez ? »