“On en était au 91ᵉ mix” : “Thriller”, de Michael Jackson, un enregistrement hors norme

Le 30 novembre 1982 sort l’album qui est aujourd’hui le plus vendu de tous les temps. Un triomphe dont le “King of pop” rêvait après avoir sué sang et eau en studio, épaulé par Bruce Swedien et Quincy Jones. Un enregistrement aussi long que le tournage d’une superproduction hollywoodienne…

Pour parler de l’album Thriller, de Michael Jackson, sorti fin 1982, on est tenté de reprendre une fameuse punchline du rappeur français Lino dans le morceau Jour 2 tonnerre, de son groupe Ärsenik : « Qu’est-ce que je pourrais te dire qui n’a pas encore été dit ? Rien d’inédit. » Effectivement, cet album est sûrement l’un des plus commentés, analysés, disséqués de l’histoire de la musique contemporaine. Outre sa qualité artistique indéniable et pérenne quarante ans après sa sortie, il détient un privilège unique, celui d’être l’album le plus vendu de tous les temps, avec un nombre d’exemplaires variant, selon les sources, de 66 à 100 millions d’exemplaires, devançant ainsi Back in Black, de AC/DC (50 millions), The Dark Side of the Moon, de Pink Floyd (49 millions), la BO de Bodyguard (45 millions), Bat Out of Hell, de Meat Loaf (43 millions), et Their Greatest Hits (1971-1975), des Eagles (43 millions), ce dernier ayant été présenté de façon erronée dans certains articles récents comme le remplaçant de Thriller au sommet des ventes mondiales, alors qu’il a juste dépassé le chef-d’œuvre de Michael Jackson sur le territoire américain en 2018 (c’est toutefois, il faut rendre à César…, la compilation la plus vendue au monde).

Lien source : “On en était au 91ᵉ mix” : “Thriller”, de Michael Jackson, un enregistrement hors norme