Leslie et Romain, deux comptes joints et un Tricount : « Tout est clair, transparent, cela libère d’un poids »

Leslie, 32 ans, a rencontré Romain à la fac il y a huit ans. Au début de leur histoire, l’argent était tout simplement un non-sujet. Chacun subvenait à ses propres besoins, et se portait comme un charme.

La situation a changé le jour où ils ont décidé de s’installer ensemble dans un appartement parisien. Dans la semaine qui a suivi leur emménagement, ils ont décidé d’ouvrir un compte commun. « La solution de facilité, concède Leslie. Mais j’ai vraiment vécu cette décision comme un soulagement. Parce que tout était clair, transparent, je me suis sentie libérée d’un poids. » Ensemble, le couple a listé précisément l’intégralité de ses dépenses communes – factures d’électricité, internet, téléphone, assurance habitation –, loyer, et y a ajouté une enveloppe courses. Ils sont alors arrivés à un budget mensuel d’environ 400 euros à mettre sur ce compte, dont un tiers environ est consacré aux courses alimentaires.

Pour le reste, c’est-à-dire l’argent restant sur leurs comptes personnels, chacun est libre de le dépenser comme bon lui semble, sans que jamais l’autre ne vienne entacher le plaisir d’offrir ou de se faire plaisir.

Constitution d’un patrimoine

Le couple, comme beaucoup d’autres, fonctionnait donc sur le modèle d’un classique 50/50, mais l’acquisition il y a un an d’un appartement de 60 m2 (dont 30 m2 en souplex) à 315 000 euros situé dans le 19e arrondissement a une nouvelle fois bouleversé la donne. Fervent défenseur du compte joint, Leslie et Romain ont continué d’alimente

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, profitez de nos offres dès 1€

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
  • Accès au service client

Lien source : Leslie et Romain, deux comptes joints et un Tricount : « Tout est clair, transparent, cela libère d’un poids »