Khosta-2 : quel est ce nouveau virus découvert en Russie, proche du Covid-19 ?

La famille des coronavirus vient (encore) de s’agrandir : après le SARS-CoV (qui a été responsable d’une épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère en 2003) et le SARS-CoV-2 (qui est à l’origine du Covid-19), voici maintenant Khosta-2, un nouveau « sarbecovirus » théoriquement capable d’infecter les cellules humaines

Deux ans et demi après le début de la pandémie de Covid-19, des scientifiques de l’université d’État de Washington ont publié, mercredi 21 septembre, les résultats de leurs recherches sur un virus de la même famille, découvert sur des chauves-souris en Russie, qui serait capable d’infecter les humains et échappe aux anticorps et vaccins contre le SARS-CoV-2.

Appelé Khosta-2, il appartient à la catégorie des « sarbecovirus » – la même sous-catégorie de coronavirus que le Covid-19, avec qui il présente des « caractéristiques troublantes », selon cette étude parue dans la revue PLoS Pathogens.

« Notre recherche démontre une fois de plus que les sarbecovirus circulant dans la faune sauvage en dehors de l’Asie – même dans des endroits comme l’ouest de la Russie où le virus Khosta-2 a été découvert – constituent également une menace pour la santé mondiale et les campagnes de vaccination en cours contre le SARS-CoV-2 », a déclaré Michael Letko, virologue et auteur de l’étude.

Selon lui, cette découverte souligne la nécessité de développer de nouveaux vaccins qui ne ciblent pas seulement les variantes connues du Covid-19, comme Omicron, mais qui protègent contre tous les sarbecovirus.

A lire aussi :
Covid-19 : le virus s’accélère et l’épidémie repart à la hausse, l’Aveyron parmi les plus touchés en Occitanie

La plupart des sarbecovirus sont incapables d’infecter les humains 

Parmi les centaines de sarbecovirus découverts ces dernières années, la plupart ont été trouvés chez des chauves-souris asiatiques et ne sont pas capables d’infecter des cellules humaines.

Les virus Khosta-1 et Khosta-2 ont été découverts près du parc national russe de Sochi en 2020, et il semblait initialement qu’ils ne constituaient pas une menace pour l’homme, selon les auteurs de l’étude.

« Génétiquement, ces étranges virus russes ressemblaient à certains autres qui avaient été découverts ailleurs dans le monde, mais parce qu’ils ne ressemblaient pas au SARS-CoV-2, personne ne pensait qu’il y avait vraiment de quoi s’inquiéter », explique Michael Letko. « Mais lorsque nous les avons examinés de plus près, nous avons été vraiment surpris de constater qu’ils pouvaient infecter des cellules humaines. Cela change un peu notre compréhension de ces virus, d’où ils viennent et quelles régions sont concernées » a-t-il ajouté.

Si Khosta-2 parvenait effectivement à infecter l’humain, il ne semble pas toutefois avoir de gènes qui pourraient provoquer une maladie grave chez l’homme. Une donnée qui pourrait évoluer si le virus devait circuler à grande échelle et se mélanger avec des gènes du SARS-CoV-2.

Lien source : Khosta-2 : quel est ce nouveau virus découvert en Russie, proche du Covid-19 ?