“Extrapolations” sur Apple TV+ : une série anxiogène au plus près de la fin du monde

Le scénariste Scott Z. Burns imagine l’état de notre planète entre 2037 et 2070. Cette anthologie au casting prestigieux frise parfois la dystopie caricaturale, mais convainc quand elle touche à l’intime.

Forest Whitaker, Eiza González, Tobey Maguire et Marion Cotillard dans l’épisode 7 d’« Extrapolations ».

Forest Whitaker, Eiza González, Tobey Maguire et Marion Cotillard dans l’épisode 7 d’« Extrapolations ». Photo Zach Dilgard

Par Cécile Marchand Ménard

Publié le 17 mars 2023 à 17:56

Mis à jour le 17 mars 2023 à 18:24

Près de dix ans avant l’apparition du Covid-19, Steven Soderbergh et Scott Z. Burns anticipaient, dans le long métrage Contagion, une pandémie mondiale causée par un virus d’origine animale. Dorénavant, il semblerait donc de bon ton de prendre au sérieux les prophéties scénaristiques de Burns. Hélas pour nous, dans Extrapolations, série en huit volets disponible ce vendredi 17 mars par salves de trois épisodes sur Apple TV +, ce dernier imagine l’état profondément alarmant de notre planète dans les décennies à venir… Sans surprise, la (sur)vie sur terre y est rythmée par des épisodes météorologiques extrêmes, des feux de forêts dévastateurs, des déplacements de populations et la disparition irréversible d’espèces animales et végétales.

Située entre 2037 et 2070, Extrapolations, anthologie peuplée de personnages hétéroclites – du politicien investi dans la COP42 à Tel-Aviv, au rabbin contraint de prêcher les pieds dans l’eau, en passant par le milliardaire sans scrupule –, multiplie les interrogations scientifiques, éthiques mais aussi philosophiques. En s’appuyant sur des événements ou tendances déjà observables ou anticipées en 2023, Scott Z. Burns dépeint une société terriblement anxiogène mais aussi effroyablement réaliste.

Lien source : “Extrapolations” sur Apple TV+ : une série anxiogène au plus près de la fin du monde