De Babylone à Madame Soleil : sur France Culture, ce que l’astrologie dit de nous

Depuis le temps qu’il est pratiqué, l’art de la prédiction — que l’on y croie ou pas – en dit long sur nos sociétés. “LSD, la série documentaire” y consacre quatre épisodes érudits, de lundi à jeudi à 17h.

« 3 % des Français seulement croient aux horoscopes. C’est bien. Mais 60 % des mêmes Français les lisent régulièrement. C’est intéressant. » Ainsi Pierre Dumayet avait-il débuté son entrevue avec la voyante Madame Soleil pour l’émission Panorama, en août 1970. Transposons son constat au présent : l’autrice de ces lignes ne croit guère aux prédictions astrologiques mais s’est jetée sur cette série documentaire dédiée à l’astrologie, une certaine excitation au ventre et une petite voix en tête : s’il existe des astrologues depuis Babylone au moins, ce n’est sans doute pas pour rien…

France Culture allait peut-être nous révéler la parcelle de vérité lue dans le ciel au fil des siècles par les interprètes des astres ! En fait de vérité céleste, la documentariste Léa Capuano nous met face à des vérités terrestres : « qu’on y adhère ou pas, l’astrologie nous parle d’âmes humaines mortelles parties à la recherche de boussoles ».

Parmi les âmes illustres cherchant leur chemin dans les étoiles : les rois médiévaux calculant leurs stratégies militaires aidés de leur astrologue personnel, ou Catherine de Médicis (Taureau ascendant Bélier) qui lors de son tour de France pour présenter le petit Charles IX au royaume fit une halte chez Nostradamus afin de faire le plein de prophéties.

Les horoscopes d’aujourd’hui ne sont pas ceux des années 1950

Des siècles plus tard, des historiens ont analysé les thèmes astraux des têtes couronnées pour déterminer leur date de naissance. Que les prédictions déduites soient exactes ou pas, l’observation de la voûte céleste, elle, était déjà fort précise ! Là est l’intérêt du travail de la documentariste, un peu dur à suivre sans être inintéressant : on découvre l’impact bien réel des diverses pratiques astrologiques sur les sociétés humaines, leurs vies politique et scientifique. « Même sans y croire, on ne peut pas bouder l’astrologie car elle nous permet de dresser une certaine histoire des sciences au fil des époques et des découvertes. » Une histoire anthropologique, aussi, quand on s’intéresse aux horoscopes : ceux d’aujourd’hui ne sont pas ceux des années 1950. On y parle davantage aux célibataires, on y écrit moins de clichés sexistes. Quoi que… On y écrit en tout cas pas mal de bêtises, comme le confie une autrice qui assume malicieusement être « très cartésienne » et n’avoir aucune connaissance en astrologie. « Mon père est Capricorne et je le déteste, donc en général j’essaie de mettre des trucs méchants pour les Capricornes. »


À écouter
q Astrologie : le charme discret du rideau de fumée, dans LSD, la série documentaire, sur France Culture. Réalisation : Anne-Laure Chanel. 4 × 54 mn.

Lien source : De Babylone à Madame Soleil : sur France Culture, ce que l’astrologie dit de nous