50 ans après l’arrêt Roe v. Wade : « L’opposition à l’avortement est un très puissant outil de mobilisation électorale »

C’était il y a pile cinquante. Roe versus Wade. Le 22 janvier 1973, la Cour suprême des Etats-Unis rend cette décision historique : un arrêt qui protège le droit des femmes à avorter. Cette question relève désormais constitutionnellement de leur intimité. Cinquante ans plus tard, le gâteau d’anniversaire a un goût amer. Le 24 juin dernier, l’arrêt a en effet été révoqué. Il revient désormais à chaque Etat américain de statuer à sa guise sur ce sujet.

Pour chaque camp, le combat ne s’est pourtant pas arrêté. Les anti avortement travaillent activement à ce que l’interdiction soit généralisée, quand les « pro choix » s’échinent, au contraire, a reconquérir l’acquis perdu. Que comprendre de ces gens ? De leurs croyances ? De leur monde ? De leurs motivations ? C’est précisément le sujet d’un roman passionnant paru ce 20 janvier aux Editions de la Gouttes d’or.

Le droit à l’avortement, première bataille d’une guerre qui s’ouvre entre deux Amériques

« Le Choix », écrit par Isabelle Hanne, raconte quatre personnages Mark, Norma, Leah et Luke. Leurs destins gravitent autour d’un lieu en train de se transformer en champ de bataille : une clinique d’avortements. C’est un roman mais c’est surtout le travail d’une journaliste correspondante pour Libération pendant cinq ans aux Etats-Unis. Isabelle Hanne connaît cette bataille juridique et humaine dans ses détails minutieux. C’était la bonne personne avec qui faire le point sur cet amer anniversaire.

(Précisons ici par honnêteté journalistiqu

Cet article est réservé aux abonnés. Profitez de nos offres spéciales sans engagement.

OU

Exclusif Google : 6,99€/mois

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Lien source : 50 ans après l’arrêt Roe v. Wade : « L’opposition à l’avortement est un très puissant outil de mobilisation électorale »